marqueur eStat'Perso

1933-40

 

[1933-40][1940-45][1945-70]

Accueil 
 Bockange 
Cités Cadres 
Installations 
 Casernes 
Recherchons 
Liens 

 

  

 Ce site comporte également une page réservée au 162° RIF et une autre à l'ouvrage d'Anzeling don't les destins sont indissociables de celui du Camp de Bockange

 

 

Le 162ème RIF

 

Régiment

de la Nied

 

 

 

 

 Historique reconstitué par le Chef de Bataillon  Guillebot

 

Les derniers jours de l'ouvrage

d'Anzeling

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

De la construction à la mobilisation de septembre 1939

    La mise en œuvre de la procédure d'expropriation des terrains situés sur le ban communal de Piblange-Bockange  s'appuie sur l'article 55 de la Loi du 19 mars 1928, déclarant d'utilité et d'urgence les travaux de construction des ouvrages de fortification et d'actes administratifs établis en décembre 1931.

  

Vente à l'Etat des parcelles situées au Petit Carême et au Massillon (Fonds documentaire ASCOMEMO)

   Le marché de construction du casernement est attrribué à la « Société parisienne d'entreprises » pour un montant de 6,93 millions (1re tranche- date du 22 juillet 1930 ) et  l'ensemble est livré en octobre 1933.

  - Localisation du casernement -

    Protégé des vues terrestres  par la croupe du Galgberg culminant à 290 m à l'Est et à par celle du bois de Villers à  l'Ouest l'ensemble casernement-cités occupe le fond d'une cuvette traversée dans sa longueur  par le ruisseau de Bockange.          

Carte 1922

    Le camp  se trouve à environ 300 mètres au sud-ouest du village de Bockange. Il comporte également une cité-officiers en bordure sud du village et une cité sous-officiers à l'ouest du casernement de sûreté. Plan du camp cliquer ici   <<<

     L'ensemble s'étend sur 30 hectares  de constructions, aires jardins et  routes. La majorité des bâtiments sont en pierre de taille, quelques-uns en tôle

     La capacité d'occupation du camp   est de 1 430 hommes de troupe et 62 chevaux

            L'accès se fait par une route militaire prenant naissance sur le CD53 reliant Bockange à Rurange, au niveau du passage de la voie de 60 desservant de l'ouvrage d'Anzeling  -

      La route se prolonge jusqu'au CD reliant Bockange à Burtoncourt en logeant les terrains de sports qui  s'étendent sur sa droite  jusqu'à hauteur du poste de police. Elle dessert au passage, côté gauche,  le pavillon du commandant de camp et des bâtiments annexes de l'hôtel officiers.

          - Aménagement

  Si les plans des bâtiments des casernements de sûreté sont généralement standardisés leur nombre et leur disposition varient en fonction des sites et des effectifs à héberger.   Aperçu d'autres camps Cliquez ici  <<<<<

   La troupe loge   dans des bâtiments de deux   niveaux sur sous-sol; les chambres   sont en général à 18 hommes avec  couloir de surveillance.

    Dans la partie sud du casernement les bâtiments « troupe », fantassins    du 162e RIF, artilleurs du 163e    RAP et l'ordinaire sont regroupés de   part et d'autre d'une grande place   d'armes de 60 mètres sur 80.

     Des garages pour voitures,    tracteurs d'artillerie, écuries se trouvent à proximité. 

      Une disposition sensiblement identique se retrouve dans la partie nord .

Baraquements en bois  érigées dans la partie ouest du camp

      Des bâtiments « troupe » dont plusieurs sont métalliques se trouvent également dans la partie Est du camp. Plan du camp cliquer ici   <<<

           -Bâtiment  surmonté de l'insigne du 162° RIF -  Place d'armes centrale

      Un foyer situé   au centre du camp permet de   projeter les films de l'époque. Des   fosses à fumier, des citernes à   incendie, de même qu'un four à   incinérer les documents et ordures  sont aménagés en divers endroits du camp afin de respecter l'hygiène du site.

Salle de jeux des foyers

    Un centre   mobilisateur, un deuxième ordinaire, un mess-officiers et un mess   sous-officiers, une boucherie, des   bureaux, locaux techniques, ateliers, soutes à essence et munitions   complètent l'ensemble. Plan du camp cliquer ici   <<<

      Le poste   de Police avec en vis-à-vis une   salle de service borde la route   d'accès au camp.  

Entrée  camp - poste de police -la salle de service est située sur la gauche- au fond un bâtiment troupe avec insigne du 162°RIF

Le Sergent Taczanowski,  de la 4ème Compagnie, ici au centre du cliché, pose avec sa garde

   Le camp est doté de nombreuses installations pour la pratique des sports collectifs :  un terrain de foot-ball et pas moins de 20 terrains (basket, volley, tennis) ainsi qu'un parcours du combattant aménagé entre le ruisseau et la route principale du camp

     Pour   l'instruction, en plus d' une aire de   manœuvre le camp est pourvu d' un stand de tir  à 100 mètres. Le stand lourd étant  situé à Boulay (10 kms).

    Les clés   des ouvrages et casemates du secteur sont   détenues au camp de Bockange.

 

    Fonctionnement -

Subsistsances :

   Deux cuisines-réfectoires pour la troupe fonctionnement dans le camp - Celle des artilleurs est située à l'extrémité du camp côté route de Burtoncourt, l'autre pour les fantassins est située dans la partie Est.

 

 Réfectoire partie Est du camp

 Les cuisines des mess officiers Rep J1)  et sous-offciers (Rép J2) sont installées dans deux bâtiments se faisant face  côté cité sous officiers.

Salle à manger sous-officiers avec cuisines

 

Mess officiers

Cotés salle à manger et chambres - les cuisines sont à l'opposé face au mess sous-officier dont  on aperçoit une partie de la toite sur la droite du cliché.

C'est là que sont retenus,  les colonels Cochinard, O'Sullivan, avant d'être dirigés vers la prison de Sarrebruck,  le 12 juillet 1940

Les petits vivres proviennent de la commission des ordinaires, les autres produits sont achetés sur place ou la ville la plus proche notamment pour ce  ce qui est des légumes frais et du vin.

 Santé

    L'infirmerie  commandée par un médecin  capitaine se touve à l'extrémité nord-est du camp (Rép J)  Plan du camp cliquer ici   <<<

Accessible par les escaliers depuis la place d'armes ou par la route circulaire prenant naissance à hauteur de la cité sous-officiers l'infirmerie est équipée de plusieurs de salle d'attente, salles de soins et de chambres pour malades

 

Evénements :

  28/10/1938 on plante le premier rosier au camp de Bockange l’honneur en revient  à Jeanne Giraud, fille du gouverneur militaire de Metz, qui le le même jour  a épousé le Lt André Marguet du 162° RIF avec pour témoins le docteur Georges Giraud, et le maréchal Pétain, venu spécialement en Lorraine pour la cérémonie.

    Ceux du marié étaient le colonel Cochinard du 162° RIF et le colonel de Lattre de Tassigny Cdt le 151 RI°.

23 juin 1940 - Tirs de 75 par le bloc 4 sur le camp où les allemands fêtent bruyamment le futur armistice (Cf  Les derniers jours de l'ouvrage d'Anzeling

Lundi 24 juin  40: Journée calme- Le camp de Bockange est évacué par l'ennemi

21 Novembre 1944 Installation des premiers de reconnaissance US

 

 

Les Unités et formations du camp de Bockange

 

de la création a la mobilisation de 1939

 

 

    Les bataillons du 146° RI de Région fortifiée par roulements, puis à partir du 15/10/1934 le 5° bataillon du 2ème demi-régiment 146 RI de RFet  à partir de 1937, le 2ème Bataillon du 162° RIF

Le 162ème RIF    (Pour voir l'historique cliquez sur l'insigne )

 

La  2ème C.E.O ( à venir)

Le 163ème RAF (à venir)

Le Centre Mobilisateur n°67 ( de Metz) - Détachement de Bockange

 A  la  mobilisation  (Ouvrage d'Anzeling)

  En plus des détachements du 162° RIF et 163° RAF

Un ensemble de détachements de diverses spécialités du Génie à savoir :

- Détachements :

 

---- d'électro-mécaniciens du 202° bataillon du Génie de forteresse,

---- de sapeurs-mineurs du 202ème bataillon du Génie de forteresse

---- de sapeurs de chemin de fer du Groupe de SCF n°607,

---- du Génie "Transmission"

 

- Un petit détachement du service de santé

 

- Une représentation du service de l'Artillerie.

 

 De la mobilisation à Juin 1940

 

151° RI - du 29 mars au 17 mai 1940 (Historique à venir)

11° REI  (Historique à venir)

 

 

 

 

Lu dans la presse de l'époque

Est Républicain du 25/11/1933   Geste de réservistes -

    Les réservistes du 146° RI ayant accompli une période d'exercice au camp de Bockange rentreront  ce samedi matin à Metz à 7h22 - Ils ont exprimé  le désir de déposer une palme au pied du monument érigé au Poilu Libérateur, avant leur libération - Cette manifestation patriotique se déroulera à l'Esplanade, vers 7h45.

Est Républicain du 22/7/1938 Association amicale SOR du 146° et162° RIF.

    Le comité rappelle à tous les camarades que l'excursion projetée aura bien lieu le dimanche 24 juillet prochain - Rassemblement à 10 heures 30 précises place du Roi Georges à Metz - Départ pour l'Etang de Nidange en cars Rapide de Lorraine - A midi déjeuner sur l'herbe tiré du sac - Ensuite départ pour le Camp du Ban -St-Jean où se déroulera la fête du 146° RIF - Retour à Metz par les mêmes cars vers 19h00 

 

[Accueil][ Bockange][Cités Cadres][Installations][ Casernes][Recherchons][Liens]

Copyright(c) 2007 Camp de Bockange. Tous droits réservés.

mailto:1939-40@neuf.fr